Écoutez la radio en direct

La Corse sans filtre

À la une

Avec Wild Corsica, découvrir la Corse autrement est devenu bien plus qu’un slogan. François Menassé et son équipe proposent des stages et séjours alliant le goût de l’effort à la sensibilité artistique à travers la photographie où tous sont les bienvenus, des débutants aux confirmés. 

Par Caroline Ettori

Aller plus loin qu’un cours de photographie en plein air, graver durablement la voie lactée dans sa (carte) mémoire, entrer tout simplement dans un autre monde. Celui de l’image que vous aurez vous-même créée. Faisceaux lumineux, courbes fantasmatiques, un réalisme magique, une expérience immersive qui changera à jamais votre point de vue sur l’environnement qui vous entoure. François Menassé, fondateur, vidéaste, webmaster, cuisinier, chauffeur, en somme véritable couteau suisse de Wild Corsica revient sur cette initiative née des réflexions post effet Covid : « Même si nous avons perdu 50% de notre chiffre d’affaires, nous n’avons pas demandé d’aide. Avec ou sans crise sanitaire, nos métiers sont précaires et nous devons être prévoyants et innovants. Nous avons donc préféré investir dans un nouveau projet pour surmonter la Covid. »

Réinventer la lumière 

Le constat des jeunes gens est simple : la photo et sa pratique ont évolué. De plus en plus de personnes sont bien équipées et prennent leurs propres clichés. Certains sont autodidactes mais beaucoup veulent apprendre ou se perfectionner. C’est ainsi que les premiers stages ont été mis en place dès l’été 2020. « Nous voulions transmettre notre savoir-faire de façon ludique. Direction la plage du Macumba, route des Sanguinaires à Ajaccio, en petits groupes pour une soirée-apéro avec vue sur la voie lactée. La Corse étant l’une des dernières destinations en Europe où il est encore possible de l’observer à l’œil nu. Pendant quelques heures, et selon les jours, les stagiaires peuvent s’initier à l’astrophotographie ou au light painting, une technique qui permet grâce à une pose longue de capter et fixer la lumière en mouvement. »

Ces stages ne sont alors que la première étape. Très vite, Wild Corsica souhaite prolonger ce moment convivial en misant sur la qualité de la formation et de l’environnement. Cette fois-ci, l’équipe prend de la hauteur. « Nous avons développé des séjours en montagne de 3 à 5 jours à destination d’une clientèle touristique. L’idée est de nous éloigner le plus possible du stage photo durant lequel les gens descendent d’un van, shootent et remontent dans le van. Ce n’est vraiment pas le but. »

Grandeur nature 

Le décor grandeur nature est rapidement trouvé : ce sera le plateau du Camputile. « Le départ se fait depuis le village de Soccia pour une ascension jusqu’au lac de Creno à 1 600 mètres d’altitude. De ce point central, les participants rayonneront sur 3 ou 4 points phares : le lac de Nino au lever du soleil, le lac de Goria à 1 900 mètres d’altitude pour son coucher, les crêtes de la Cimatella à 2 000 mètres et une vue mer toujours pour le coucher de soleil et une après-midi dans le Tavignanu pour se rafraîchir. Nous avons construit un programme varié, du temps libre en rivière pour se détendre, des temps forts aussi pour ceux qui veulent se dépasser et toucher les sommets. »

Les séjours pour huit personnes maximum sont encadrés par trois professionnels dont un accompagnateur-guide de montagne. Les cours magistraux, six en tout, sont dispensés par François et comme pour l’activité physique, tous les niveaux sont admis, débutants, amateurs ou confirmés. La personnalisation est la clé. « Nous suivons les tracés faciles du GR20, le portage des sacs se fait par mule. Par ailleurs, ce qui nous différencie de 95% des offres disponibles est que nous restons sur place durant tout le séjour. L’immersion est totale. Nous dormons dans une bergerie ou sous une tente, l’expérience se vit en continu. L’important est de se faire plaisir, de s’amuser. D’abord la passion, la technique suivra ! » Après une première fois réussie l’année dernière, les réservations sont désormais ouvertes pour le mois de juin, du 7 au 11 plus précisément. Bien sûr, toutes les précautions sanitaires seront respectées et les activités adaptées aux éventuelles restrictions. 

En attendant, les concepteurs de Wild Corsica réfléchissent à d’autres formations, d’autres expériences destinées aux locaux pour qu’eux aussi aient la possibilité de regarder leur île d’un œil neuf, avant pourquoi pas, de proposer des séjours en dehors de la Corse. Histoire d’élargir le cadre. 

Plus d’informations sur https://wild.corsica

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.