Écoutez la radio en direct

Dream Team

Non classé

« Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités ». Spiderman ? Oui mais pas seulement. La morale de l’Homme-Araignée pourrait être aussi celle de la nouvelle promotion d’ambassadrices et ambassadeurs du sport de la Corse. Une équipe sélectionnée par la Collectivité de Corse et ses partenaires, mobilisée autour d’un double objectif : promouvoir la pratique et les valeurs du sport sur l’île et représenter la Corse au plus haut niveau. 

Par Caroline Ettori

Athletic girl finishes a run in the mountains at sunset. Sport tight clothes. Intentional motion blur.

Le 27 janvier dernier, l’Assemblée de Corse adoptait à l’unanimité le rapport relatif à la nomination des 13 ambassadrices et ambassadeurs du sport pour les deux prochaines années. Au-delà de leur mission de représentation de la Collectivité de Corse, ils assureront la promotion de la pratique sportive et incarneront ses valeurs auprès des différents publics, des scolaires aux seniors d’autant plus énergiquement que la crise sanitaire n’aura pas été sans conséquence sur le secteur.

Lauda Guidicelli-Sbraggia, conseillère exécutive en charge des sports, fixe le cap de ce dispositif : « Notre objectif est d’encourager une ré-adhésion au sport et montrer qu’en Corse, on peut réussir en tant que jeune sportif. » Et si la pratique est importante, elle ne fait pas tout. La conseillère exécutive reprend : « De la même manière, il s’agit de promouvoir un parcours de vie avec ses victoires mais aussi ses échecs et la manière dont on les surmonte. L’humilité, l’abnégation, la résilience, la persévérance sont au cœur du programme. Valoriser cette jeunesse-là comme modèle à suivre, transmettre un message d’espoir et de réussite est essentiel. Et grâce à eux, c’est une image positive de la Corse qui est portée au plus haut niveau. »

Élite insulaire 

Et pour cause, cette équipe d’élite a fait l’objet d’une sélection drastique. Christophe Gianni, chef de service « développement de la pratique sportive » au sein de la Collectivité de Corse en précise les étapes. « Un appel à projet a été lancé en fin d’année dernière. Nous avons reçu 36 dossiers et 26 postulants ont été auditionnés. Une présentation de 5 minutes suivie d’un échange avec le jury composé de la conseillère exécutive en charge du sport, du vice-président et du directeur du Centre du Sport et de la Jeunesse Corse, d’un représentant de la Direction des Sports de la Collectivité de Corse et d’un journaliste sportif membre de l’Union nationale des journalistes sportifs ont permis d’arrêter les nominations. » Témoin privilégié de ces rencontres, Christophe Gianni retient la qualité des interventions. « Le choix a été compliqué. Le niveau des candidats, leur préparation et leur volonté de s’engager ont convaincu les membres de jury de passer finalement de 8 à 13 ambassadrices et ambassadeurs. »

Parmi eux, le jeune Antonin Romieu. À 15 ans, l’adolescent est élève en classe de première au lycée Émile-Zola d’Aix-en-Provence. Originaire de Monticello en Balagne, il a quitté la Corse en septembre pour intégrer le Pôle Espoir PACA section squash. « Le sport a toujours fait partie de ma vie. J’ai pratiqué le foot, le hand, la course à pied mais le squash reste ma passion. » Précoce, Antonin fait ses débuts sur les courts à l’âge de 3 ans, encouragé par son père, entraîneur du club de L’Île-Rousse. Très vite, il enchaîne les tournois et compétitions et ses performances retiennent l’attention des coachs de l’équipe de France qui lui offriront une première sélection à 12 ans. Désormais sportif de haut niveau espoir, Antonin a dû s’adapter à sa nouvelle vie : « J’ai eu un peu de mal à la rentrée mais je n’ai jamais oublié pourquoi j’étais là et ce que je devais faire pour progresser. » École le matin, sport l’après-midi, entraînement le soir, un programme millimétré qui apporte une rigueur et un sérieux nécessaires au jeune athlète. « Mon objectif est d’aller le plus loin possible et d’être un jour champion du monde. Ce sera long et pas forcément facile mais je m’entraîne tous les jours avec des joueurs de 18, 19 ans et je ne suis pas loin d’eux. Alors je sais que c’est possible. » En devenant ambassadeur du sport, c’est un peu de son expérience, de sa confiance qu’Antonin va partager avec ses interlocuteurs. « J’échange déjà beaucoup avec les enfants du club où je donne beaucoup d’informations sur le squash. En tant qu’ambassadeur, je souhaite être le meilleur exemple possible et j’imagine les interventions dans les écoles ou auprès de personnes plus âgées comme des moments privilégiés autour du sport et de son développement. » Un discours bien pensé, des ambitions claires, le goût de l’effort, il est certain que ce futur ingénieur en Formule 1, son autre passion, est un atout indéniable pour la Collectivité de Corse. 

Une compétition contre soi-même 

Autre profil mais motivation égale et détermination à toute épreuve : Juliette Lepage. Étudiante en troisième année d’italien et Lettres Modernes à l’université de Corse, Juliette est avant tout une femme de défi. « Je suis triple AAA pour Asthmatique, Aveugle, Asperger et j’aime le sport à ma façon, versatile, volatile. J’ai pratiqué plein d’activités, je ne m’interdis rien : judo, équitation, triathlon, saut en parachute, ski… Le plus important pour moi est de me lancer des défis. » En toute logique donc, Juliette fête ses 18 ans sur les pistes du GR20 pour se dépasser bien sûr mais aussi pour sensibiliser le grand public à l’arthrite juvénile. En 2021, elle fait du désert marocain son terrain de jeu en participant au Rallye Aïcha des Gazelles. Et 2023 la fera pédaler. « Beaucoup ! ». Son rôle d’ambassadrice, Juliette l’envisage comme une opportunité d’apporter une autre vision du sport : il est bien à la portée de tous. « Il n’y a pas de petits exploits, chacun doit être fier de ce qu’il réalise que cela soit aux échecs, au rugby ou en breakdance… Tout le monde doit pouvoir connaître les joies et le plaisir du sport. C’est ce que je souhaite défendre. »

Alors oui, la jeune femme admet que tout n’est pas parfait notamment sur les questions d’accessibilité mais ce n’est pas une raison pour abandonner. « J’ai envie d’aller échanger avec les acteurs du secteur qui pourraient être frileux par rapport à l’handisport pour leur montrer que c’est faisable. De tout façon, la vie est une compétition. Je suis en compétition constante contre moi-même. Alors le fait d’atteindre un objectif, quel qu’il soit, c’est un vrai bonheur. » Même si elle ne conçoit pas les choses de cette manière, Juliette est un véritable exemple à suivre pour les aspirants sportifs et les autres. « Je préfère ne pas y penser. Je n’ai pas envie de donner des leçons. Je veux simplement être moi et laisser un souvenir en tant que Juliette et non comme la “petite aveugle”. Là, j’aurais tout gagné. » En attendant, la jeune aventurière entend bien continuer à suivre ses envies : créer, écrire, composer, traduire, échanger, transmettre et représenter la Corse sur l’île et même un peu plus loin. Sans limite, Juliette, qui a d’ailleurs participé le 20 février dernier à une marche organisée en parallèle du Foyal Urban Trail en Martinique.

Question de volonté 

Pour mener à bien leur mission et en contrepartie de leur engagement, les ambassadrices et ambassadeurs du sport bénéficieront d’une bourse de 4 000 euros annuels pour leur mandat de deux ans avec une évaluation du dispositif au bout d’un an. « Ils sont invités à se dépasser encore plus et pas uniquement sur le terrain de jeu », relève Lauda Guidicelli-Sbraggia. C’est l’occasion pour eux de se confronter à un autre environnement. Nous attendons beaucoup de ces jeunes gens qui doivent refléter les valeurs de la charte du sport : l’entraide, le fairplay, le respect des règles, s’investir dans la lutte contre les discriminations, l’homophobie… Ils peuvent être également force de propositions. Plus qu’un investissement sportif, il s’agit d’un engagement citoyen, politique au sens noble du terme, au service de quelque chose de plus grand. » On vous avait prévenu : le pouvoir et les responsabilités vont de pair. 

Et ne disparaissent pas une fois le mandat achevé. En effet, le dispositif a été présenté et adopté pour la première fois par l’assemblée de Corse en juillet 2019. Une première génération d’ambassadeurs qui a dû assurer durant les deux ans de crise sanitaire. « Malgré un contexte difficile, nous avons organisé plus de 80 interventions dans les écoles, au CSJC, à l’université, auprès d’associations », précise Christophe Gianni qui salue particulièrement le travail des athlètes handisport Thierry Corbalan et Bastien Caraccioli sans oublier le parcours olympique de la karatéka Alexandra Feracci. « Ils ont pris leur fonction très à cœur et resteront ambassadeurs à vie. »

Deux promotions, deux générations et un passage de témoin pour amener le plus grand nombre à la pratique sportive, provoquer un déclic chez les plus jeunes : « Quand les enfants voient arriver les ambassadrices et ambassadeurs à l’école, ils les regardent avec des étoiles plein les yeux. L’idée est de faire de la Corse une terre de sport et que même dans les endroits plus isolés avec peu de moyens et de structures adaptées, on se dit qu’on peut arriver à faire des choses, à performer à l’instar du vice-champion du monde de VTT enduro cap-corsin Ceccè Camoin », commente le chef du développement de la pratique sportive. 

« La Collectivité de Corse a alloué une enveloppe de 8 millions d’euros au sport comprenant investissement et fonctionnement pour accompagner les collectivités, les associations et les sportifs », rappelle Lauda Guidicelli-Sbraggia.  Nous avons conscience que le budget est contraint mais notre politique est volontariste avec une approche basée sur l’intelligence collective qui passe par la sensibilisation des acteurs et la connaissance de leurs besoins, le maillage territorial ainsi que par l’organisation d’événements comme I Scontri di u Sportu. La politique sportive doit être une politique vectrice de lien social, de prévention, d’intégration. Il est de notre responsabilité en tant que femmes et hommes politiques d’être connectés à la réalité et de donner les moyens d’agir à cette jeunesse pour elle et son avenir. » Une ambition qui sonne comme un impératif. 

Les Ambassadrices et Ambassadeurs Sportifs de Corse 2022-2024 Catégorie des 15-18 ans : 

Lisa ARNEAUD (Athlétisme) 
Lisandru BERTINI (VTT Enduro) 
Paul-Antoine LANFRANCHI (Kick Bocking) 
Thomas PINA (Futsal) 
Antonin ROMIEU (Squash) 


Catégorie des 18-30 ans : 
Victoria BINET (Athlétisme) 
Hugo BOIGEOL (MMA et Kick-Boxing) 

Catégorie Handisport : 
Juliette LEPAGE (Défi sportif) 
Kevin ROUSTAND (Sport automobile) 
Mathieu SANTONI (Motocross) 

Catégorie Juge et Arbitre : 

Élodie ARDILOUZE (Rugby) 
Jean-Baptiste DAU (Karaté) 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.