Écoutez la radio en direct

UNA VOLTA…

Non classé
image of open antique book on wooden table with glitter overlay
  « Una volta ci era un rè » (Il était une fois un roi) Qui n’a pas entendu ce refrain en corse : « Una volta ci era un rè, Figlioli n’avia trè… » Ce refrain populaire répété et appris en classe de dégénération en génération ! Una volta, il était une fois. Il était une fois un roi. Il était une fois mille et une belles choses qui finissaient bien, toujours bien. Dans la légende populaire, elles se devaient de bien finir pour ne pas effrayer les enfants sages. Désormais, les enfants ne sont plus vraiment si sages et les histoires finissent plutôt mal enfin presque ! La légende urbaine voudrait que les enfants soient devenus des monstres et les adultes démissionnaires mais pas seulement. En même temps, je vous raconte tout ça mais le sujet du mois c’est quand même le remaniement ministériel, les législatives qui approchent et la campagne qui bat son plein. La chaleur de juin et le climat qui ressemble à celui d’un mois d’août bien centrafricain. Il fait déjà très chaud, très humide, on connaît depuis plusieurs années deux saisons : l’hiver et hop l’été où sont donc passés l’automne et le printemps, point d’interrogation. C’est le temps de la fin de l’année scolaire, le début des oraux du baccalauréat et les projets des parents pour loger leurs enfants qui rentreront à l’université. Certains franchiront la mer pour s’installer sur le continent et d’autres franchiront le col de Vizzavona ou la Plaine orientale pour suivre leur formation dans la cité paolina. Forza Ghjuventù Chi l’avvene si tù ! L’Assemblée de Corse a élu ses députés juniors et on veut croire à cet élan de la jeunesse pour défendre les grands travaux et les sujets d’actualité en suspens. À l’ordre du jour également, des questions orales sur le prix de l’essence, les flux migratoires, la spéculation foncière, la mobilité aérienne, le contentieux avec la Corsica Ferries, la précarité étudiante, le développement économique… Et deux propositions : un Numeribus et una Carta di residenza. Beaux projets bien méritants. Seront-ils entendus? La jeunesse corse dans la rue ces derniers mois a quand même fait écho jusque dans les couloirs de Matignon, ne l’oublions pas. La colère vient de la rue mais dans les rangs cette fois d’étudiants, lycéens et collégiens. La suite de l’histoire nous le dira. Au milieu de tout ça,  il nous reste la fraîcheur des herbes hautes et vertes pour apporter un peu de fraîcheur même si le démaquisage en cette saison aride est fortement recommandé. Un peu d’herbe haute et verte pour nous laisser vivre en liberté et la fin de notre chanson populaire cette fois que je vous laisse fredonner : « Una volta ci era un rè, unu di i so figlioli dicia O Bà, u mondu u vogliu girà »… Les histoires c’est fait pour rêver, je vous en raconte une dernière : au cours de mes balades pédagogiques dans une forêt au beau milieu de l’île, un petit garçon me dit « tu sais, je cherche des ossements de dinosaures, plus tard je serai paléontologue, et toi tu feras quoi quand tu seras grande ?!!! » Moi, je lui ai répondu que je raconterais des histoires aux grands pour qu’ils redeviennent des enfants. Dans tout ce marasme préoccupant, on n’a rien inventé de mieux que d’être un enfant heureux. Enfin, je crois !    

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.