Écoutez la radio en direct

Jeu vidéo Lockdown Protocol : une histoire de famille 

À la une

Dans la famille Robert, je demande Louise, Lucas et Émile. Une fratrie passionnée de jeux vidéo, de design et d’aventure qui a su mettre ses talents en commun pour créer Lockdown Protocol. 

Par Caroline Ettori


Savoir communiquer, se déplacer, interagir, établir une stratégie en temps réel, c’est ce que propose Lockdown Protocol, un jeu de déduction sociale où vous êtes le héros. Accompagné de 3 à 8 joueurs, vous devez vous coordonner pour compléter des tâches communes dans un temps imparti. Alors que la plupart des joueurs feront de leur mieux pour atteindre cet objectif et assurer la victoire, une petite portion de Dissidents essayeront de les stopper coûte que coûte, sans se faire surprendre.

L’éternel combat entre le bien et le mal

La mission des Innocents impliquera de réparer, construire, améliorer des machines et structures sans être pris en défaut. Il faudra se montrer efficace dans la communication et le partage du matériel, tout en restant vigilant, car les Dissidents exploiteront la moindre faille pour faire perdre un temps précieux. N’oubliez pas que le compteur tourne. 

Les Dissidents sont placés exactement dans les mêmes conditions que les autres joueurs, excepté le fait de se reconnaître entre eux. Ce qui veut dire qu’ils peuvent participer aux tâches, faire perdre du temps ou tuer un autre joueur sans éveiller le moindre soupçon chez les Innocents. 

Les Dissidents n’ont d’ailleurs qu’un objectif : semer le chaos par tous les moyens. 

Ainsi, tuer tous les Innocents assure la victoire aux Dissidents mais tuer tous les Dissidents ne garantit pas de terminer toutes les tâches à temps. Fourberie quand tu nous tiens. 

Game on 

Les créateurs ont pensé à tout : sons, costumes, chat vocal, environnement, capacités physiques des personnages, design, communication, pour plonger le joueur dans un environnement immersif dans lequel la vigilance et l’anticipation sont les maîtres-mots. Il faut dire que ces jeunes gamers ne sont pas des débutants. Après avoir suivi chacun des parcours artistiques différents, ils ont finalement décidé de combiner leurs compétences pour créer cet univers. 

« Émile a été le premier à se lancer dans les jeux vidéo en intégrant l’école Game Art de Lyon. Lucas a commencé à créer du contenu 3D alors qu’il était encore au lycée. Il a été repéré par une entreprise basée au Canada et est devenu créateur à plein temps. De mon côté, je suis passée par la photographie et la création de contenu y compris en 3D », précise Louise. Alors que chacun évoluait de son côté, une Game Jam organisée par le FabLab de Corte va changer la donne. Petite précision pour les non-initiés, une Game Jam est un événement au cours duquel des spécialistes se réunissent durant plusieurs jours autour d’un projet collaboratif de programmation informatique ou de création numérique. En l’occurrence, 48 heures pour proposer un prototype de jeu vidéo avec un thème imposé. « J’ai appelé mes frères et je leur ai dit, allez on y va ! »

Et là, c’est la bonne surprise : « La communication était fluide, la cohésion bien présente. Nous nous sommes répartis les tâches facilement. » Un vrai succès couronné par le 1er prix. « En famille, on se sent assez à l’aise pour se parler sans filtre et même si cela peut être parfois compliqué, je pense que notre fratrie est aussi notre force. »

Pas étonnant donc que le trio ait voulu prolonger l’aventure en se lançant dans la production de jeux vidéo. Si tous trois ont développé de larges compétences couvrant tous les aspects de la création, ils ont également tenu à se spécialiser dans leur domaine de prédilection. Ce sera le code pour Émile, la 3D pour Lucas alors que Louise supervise la direction artistique. 

« Chacune de nos décisions influence la direction choisie pour notre jeu de manière à créer une expérience unique pour le joueur. Il y a aussi un côté magique car toutes nos idées, les plus farfelues, les plus bizarres, peuvent être tentées. Nous connaissons le jeu par cœur et cela ne nous empêche pas de passer de nombreuses heures à le tester ! Il fait vraiment ressortir les personnalités de chacun, chaque partie est différente et raconte sa propre histoire. »

Après une première campagne de financement participatif qui leur a permis de récolter les fonds nécessaires pour continuer le développement du jeu et des rencontres fructueuses durant la Corsica Games Week de Porto-Vecchio, les fondateurs espèrent voir Lockdown Protocol disponible sur PC en milieu d’année. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *